Charte de paysage & d’urbanisme - capcir

Le diagnostic


La charte d’urbanisme et de paysage du Capcir comprend sept communes à proximité de deux lacs qui bordent l’Aude : le lac de Puyvalador au Nord et celui de Matemale au Sud. L’Aude, qui prend sa source en Capcir (Estany d’Auda, 2 200 m, à l’Est du lac des Bouillouses), traverse l’intégralité du plateau. D’orientation Nord-Sud, cette plaine située sur la haute vallée de l’Aude (1 400 à 1 700 m) est le plus haut plateau habité d’Europe, qui regroupe 2 000 habitants permanents.
Cette plaine est délimitée par les contreforts du Carlit et les versants boisés du massif de Madres, mais aussi par le massif des Camporells qui culmine au Puig Péric à l’Ouest à 2 810 m.

Approche géographique

C’est d’abord un territoire attractif, par sa situation géographique, son climat, son patrimoine, ses sites emblématiques et par le tourisme qu’il génère. Six communes font naturellement partie du Capcir ; une septième y a été rattachée Caudiès-de-Conflent pour ses caractéristiques paysagères semblables.
Les points communs des sept communes :
- un relief de haute plaine ;
- l’inscription du village principal et de ses hameaux en pied des reliefs et la remarquable relation établie entre lacs et cours d’eau ;
- la mise en place d’une politique publique forte par le classement des espaces naturels sur le massif du Carlit (lac des Bouillouses et le cirque des étangs des Camporells) ;
- l’économie des communes est tournée vers le tourisme, certaines plus particulièrement autour de l’activité neige.

Les lacs et les étangs

Le Capcir est caractérisé par ses lacs et ses étangs.
Les deux plus importants sont :
- le lac de Puyvalador, le plus ancien ; il assure la régulation du cours de l’Aude, s’étend sur une surface de 90 ha et alimente une unité de production hydroélectrique au barrage d’Escouloubre. Sa vocation touristique est inexistante.
- le lac de Matemale, d’une surface de 200 ha, a été créé dans les années 60 pour approvisionner l’Aude en période d’étiage. Ce n’est qu’en 1995 que l’activité hydroélectrique s’y est greffée. Il est aujourd’hui un pôle d’attraction touristique.
Parmi les autres points d’eau importants, on compte aussi le lac des Bouillouses, le lac de l’Aude, le lac de Balcère, et les étangs de Camporells.

Les paysages agricoles

Diversité très riche des paysages agricoles.
Les espaces cultivés autour des lacs où paissent les troupeaux structurent fortement le Capcir. Protégés par une volonté des collectivités (grâce à l’acquisition
foncière), les territoires agricoles laissent des espaces libres entre les villages et les plans d’eau.
Notons l’importance de la forêt de production qui occupe à peu près les 2/3 du Capcir (Pin à crochets et Pin sylvestre).
Parmi les paysages agricoles à retenir, on peut également citer la plaine agricole de la Lladura.
Les éleveurs participent au dynamisme de l’activité agro-pastorale : fromages et produits laitiers, brebis, chèvre, vache, agneau… confits et foies gras.
Le haut plateau, relativement plat, laisse la place à de nombreuses voies de communication qui permettent avec une certaine facilité la découverte du paysage capcinois. Les points de vue sont très nombreux. Il suffit de prendre en effet un peu de hauteur sur les franges du plateau pour le dominer entièrement.

Le patrimoine bâti

Quelques sites à découvrir :
- l’église romane du IXe siècle de Formiguères ;
- l’église de Matemale ;
- l’église de Rieutort ;
- la chapelle de Notre-Dame au hameau de Villanova ;
- les vestiges de la tour à signal de Creu ;
- le pied d’une tour de château médiéval de Puyvalador ;
- le site de la Peyra escrita à Formiguières ;
- l’église romane de Réal.

Les patrimoines historiques

La carte de l’architecture militaire :
- Formiguières : le château ;
- Puyvalador : le château ;
- les Angles : la porte fortifiée du château ;
- la Llagonne : la tour à signaux du XIIIe siècle et son mur d’enceinte.

Le chemin équestre dit Vauban :
Ce chemin part de Rouze et traverse le Donezan vers Quérigut (Ariège) :
Il entre au Nord de la charte du Capcir, au col des Ares, pour rejoindre Puyvalador et Formiguières (23 km), se dirige vers Matemale en traversant l’Aude pour atteindre les ruines de la tour de Creu, contourne le lac du côté des Angles, atteint la Llagonne (47 km) avant d’aboutir à la branche qui mène à Mont-Louis. Son itinéraire complet continue de la Llagonne jusqu’à Villefranche-de-Conflent, à 95 km du départ.

Les tours à signaux :
Les tours communiquent entre elles et marquent les distances.
En termes de paysage, c’est de loin que l’on remarque le plus les tours à signaux qui servent de repères dans le grand paysage.

Les patrimoines paysagers :
Parmi les paysages reconnus par les pouvoirs publics, on notera entre autres le site classé du Cirque des étangs des Camporells. Classé par l’arrêté du 12 septembre 1984, il occupe une superficie de 1 572 ha. Le massif forestier des Camporells est sur la liste principale pour l’attribution du label national Forêt Patrimoine et couvre plus de 6 000 ha. Avec l’étang du Lanoux et le Lac des Bouillouses, il fait partie des trois sites classés contigus du massif du Carlit, et son activité pastorale s’articule avec le tourisme de nature.



Dossier de restitution : Nathalie DUMONT FILLON et Xavier DAURES;
Crédit photographique : Nathalie DUMONT FILLON, Xavier DAURES et Nicolas PETTINI;
Coordination : Parc naturel régional des Pyrénées catalanes;
Comité de pilotage composé des élus de la Commission urbanisme et aménagement et de monsieur Grégoire VALLBONA - Maire d’Egat,
Vice-président du Parc et Président de la Commission urbanisme et aménagement;

Soutien technique et financier : Conseil Général des Pyrénées Orientales, du Conseil Régional de Languedoc Roussillon, de l’Europe et du programme LEADER +, de l’Etat et notamment de la DIREN Languedoc Roussillon ainsi que de l’ensemble des partenaires du Parc : DDE 66, DDAF 66, Chambre d’Agriculture 66, ONF 66, RTM 66, CAUE 66, SDAP 66, SAFER Languedoc Roussillon, Odit France.