Charte de paysage & d’urbanisme - cerdagne

L'encart du randonneur


Dans la vallée d’Eyne

La vallée d’Eyne est reconnue internationalement pour son incroyable diversité floristique et entomologique. Des botanistes de renom venus du monde entier ont étudié sa flore depuis le XVIIIe siècle. L’itinéraire présenté ci-contre est particulièrement fréquenté durant l’été.


Le visiteur pénètre lentement dans la vallée en suivant le sentier qui longe le torrent (riu d’Eina). Deux replas d’altitude remarquables ponctuent l’ascension en marquant une pause dans le relief : le pla de las Fonts et le pla de la Beguda. Pendant un long moment, on pourra admirer, souligné par le V que dessine la vallée, le massif du Carlit qui se dresse à l’opposé du plateau cerdan.

Au départ de la randonnée, le sentier traverse une jolie forêt de Pins à crochets devenant au fil des pas de plus en plus clairsemés pour finalement laisser place à de riches herbages d’altitude. Au début de l’été, la vallée se pare d’une multitude de couleurs reflétant son incroyable diversité floristique.
Les contrastes saisonniers sont particulièrement prononcés dans cette vallée encaissée. Le randonneur passionné de botanique pourra découvrir une multitude de plantes endémiques du massif pyrénéen comme l’Adonis ou le Lis des Pyrénées.

L’emprunte de l’homme est ponctuellement visible dans la vallée. On découvrira ainsi deux orris remarquablement préservés : l’orri de Baix (du bas) et l’orri de Dalt (du haut) où les bergers venus faire paître leurs troupeaux en estive résidaient à la belle saison. Aujourd’hui, ces cabanes ont perdu leur utilité mais les troupeaux sont toujours présents dans la vallée.

Au niveau du Pla de la Beguda, le randonneur débouche sur un immense cirque dominé par la Torre d’Eina et sa vertigineuse combe (coma). Les montagnes dénudées et polies par l’érosion qui encerclent le visiteur rappellent alors étrangement les paysages écossais. Le sentier s’élève ensuite en direction du col de Nuria. De ce large passage qui marque la frontière entre la France et l’Espagne, on pourra apercevoir Nuria dans le fond de vallée.

Il est intéressant de prolonger l’itinéraire jusqu’au sanctuaire de Nuria mais l’appel des hauteurs reste le plus fort… Deux pics nous tendent les bras : le pic d’Eyne et le pic des Nou Fonts dont l’ascension ne présente aucune difficulté (moins de 200 m à gravir). Deux panoramas somptueux au prix de quelques efforts, le choix n’est pas difficile à opérer… Les plus curieux pourront poursuivre par la crête qui s’enfuie en direction de l’Est, à cheval entre la France et l’Espagne.



Dossier de restitution : Nathalie DUMONT FILLON et Xavier DAURES;
Crédit photographique : Nathalie DUMONT FILLON, Xavier DAURES et Nicolas PETTINI;
Coordination : Parc naturel régional des Pyrénées catalanes;
Comité de pilotage composé des élus de la Commission urbanisme et aménagement et de monsieur Grégoire VALLBONA - Maire d’Egat,
Vice-président du Parc et Président de la Commission urbanisme et aménagement ;
Soutien technique et financier : Conseil Général des Pyrénées Orientales, du Conseil Régional de Languedoc Roussillon, de l’Europe et du programme LEADER +, de l’Etat et notamment de la DIREN Languedoc Roussillon ainsi que de l’ensemble des partenaires du Parc : DDE 66, DDAF 66, Chambre d’Agriculture 66, ONF 66, RTM 66, CAUE 66, SDAP 66, SAFER Languedoc Roussillon, Odit France.