Charte de paysage & d’urbanisme - castellane

Les enjeux


La variété des paysages urbains

De nombreux facteurs contribuent à la diversité des paysages urbains rencontrés dans le Parc, tant du point de vue de l’organisation urbaine que de la typologie des constructions. La diversité des sites et des historiques des différentes communes confère à chacune d’elles une spécificité qui doit être évaluée et prise en compte.

Le relief de la Castellane

Vallée méditerranéenne qui offre une riche diversité de paysages et reliefs :
➽ la vallée ouverte de la Castellane ;
➽ la plaine agricole : lieu où la vallée s’ouvre sur la plaine et lieu de confluence de la Castellane et de la Têt ;
➽ la haute montagne : le col de Jau et les estives du Madres.

Les climats

Le climat de type méditerranéen se transforme en altitude. Les sommets montagneux permettent d’atténuer la tramontane en plaine tout en garantissant un ensoleillement exceptionnel en altitude et un microclimat particulièrement clément.

L’habitat

Les villages groupés se répartissent le long du cours d’eau. Les potagers, les vergers et les pâturages persistants s’organisent autour des espaces bâtis formant ainsi un cadre de vie privilégié.

Les nouvelles formes d’habitat

Le récent renversement de la tendance démographique (1980/90) qui ramène dans les villages ou leurs abords ceux qui quittent la ville ont constitué une nouvelle forme d’habitat. Un nouveau rapport s’est instauré entre les arrivants, leur environnement et leur habitat : affranchissement du contexte, destructuration et banalisation des paysages.
D’un point de vue architectural, les volumes se sont ouverts, schématisés, et le terrain devient le simple support de la maison.
Le décalage entre le caractère rural initial et la destination essentiellement
touristique des constructions nouvelles est ainsi accentué.
À noter notamment le nouveau développement touristique des thermes de Molitg-Les-Bains qui profite à toute la vallée.

Les objectifs et enjeux particuliers

La réhabilitation, la rénovation des constructions anciennes suit le mouvement général de détachement de la ruralité. C’est socialement et techniquement inévitable. Il paraît cependant indispensable de proposer de bonnes références pour la sauvegarde et la mise en valeur des éléments existants lorsqu’ils constituent un enjeu patrimonial intéressant.
Il est à noter que les interventions des services de l’État, du CAUE, des architectes… ravivent ce goût pour le respect et la valorisation du patrimoine.

L’enjeu aujourd’hui est donc de fixer les bonnes pratiques de cette approche de valorisation des patrimoines et les outils ne se trouvent pas uniquement dans les documents d’urbanisme.
(cf. : cahiers de préconisations et guide pratique du Parc des Pyrénées catalanes)



Dossier de restitution : Nathalie DUMONT FILLON et Xavier DAURES;
Crédit photographique : Nathalie DUMONT FILLON, Xavier DAURES et Nicolas PETTINI;
Coordination : Parc naturel régional des Pyrénées catalanes;
Comité de pilotage composé des élus de la Commission urbanisme et aménagement et de monsieur Grégoire VALLBONA - Maire d’Egat,
Vice-président du Parc et Président de la Commission urbanisme et aménagement ;
Soutien technique et financier : Conseil Général des Pyrénées Orientales, du Conseil Régional de Languedoc Roussillon, de l’Europe et du programme LEADER +, de l’Etat et notamment de la DIREN Languedoc Roussillon ainsi que de l’ensemble des partenaires du Parc : DDE 66, DDAF 66, Chambre d’Agriculture 66, ONF 66, RTM 66, CAUE 66, SDAP 66, SAFER Languedoc Roussillon, Odit France.