Outils pastoraux

La boîte à outils pastorale met à disposition une palette d’outils nécessaires à la réalisation ou à la compréhension d’un diagnostic fin d’exploitation pastorale.
Pour chacune des rubriques, des fiches détaillées synthétisent les méthodes actuelles utilisées par les services agropastoraux professionnels.

 

 

« 01 Le diagnostic pastoral »

« 01 Le diagnostic pastoral »

 

Sur un territoire défini (exploitation, estive, quartier, parc...), le diagnostic pastoral est un outil qui permet de répondre à la question d’un demandeur ou un groupe de demandeurs (éleveur, exploitant, GP, gestionnaire institutionnel, etc.). Sa réalisation débouche généralement sur un plan de gestion et d’aménagement concerté qui participe à résoudre la question initiale.

L’outil qu’utilisent localement les équipes pastoralistes est présenté ici sous sa forme la plus complète, intégrant l’ensemble des étapes suivies et des paramètres généralement pris en compte. Ce canevas méthodologique est ensuite ajusté à chaque demande et territoire concernés.

Un aspect du diagnostic s’articule directement avec le contenu des fiches de ce Manuel pastoral. Il est donc particulièrement approfondi dans cette fiche : la cartographie pastorale (végétation, équipements, morphologie, repérages multiples, gestion pastorale) et l’adéquation des pratiques pastorales avec le territoire étudié, notamment en termes de multi-usage et d’enjeux (agropastoraux, socio-économiques, forestiers, environnementaux, patrimoniaux, paysagers, cynégétiques, touristiques...).

 

Vous pouvez télécharger cette fiche en cliquant sur le bouton ci-contre

 

« 02 Types de pelouses et attribution des valeurs pastorales »

 

Les pelouses, ou tapis, identifiés dans cette typologie rassemblent les associations herbacées les plus fréquemment rencontrées sur les espaces parcourus depuis plus de 15 ans par les pastoralistes dans le cadre d’études de végétation et de diagnostics pastoraux sur le territoire du PNR des Pyrénées catalanes.

Ces associations regroupent les espèces dominantes de chaque pelouse. Ainsi chaque type n’est pas une liste exhaustive mais précise les espèces indicatrices permettant de différencier un type d’un autre. A chaque type de pelouse a été attribué une valeur pastorale en fonction des critères déterminants de surface sans végétation (en % sur l’unité cartographiée) et de taux de boisement (% de recouvrement des bois).

Cette fiche présente la liste des types de pelouses et les grilles de valeurs pastorales (en point de VP) utilisées dans le cadre du diagnostic pastoral pour l’évaluation du potentiel fourrager des pelouses.

 

Vous pouvez télécharger cette fiche en cliquant sur le bouton ci-contre

 

 

 

 

« 03 Variations des besoins alimentaires du troupeau et de l’offre pastorale »

 

Les besoins alimentaires d’un troupeau et l’offre pastorale constituent la base d’organisation du calendrier de pâturage.

Sur le territoire du PNR, les parcours et les estives sont pâturés essentiellement par des bovins, des ovins et des équins.

Qu’il s’agisse d’une gestion gardée où le troupeau est conduit en circuits (cas des ovins plutôt) ou d’une gestion libre en grands quartiers (cas des bovins et des équins), les besoins des animaux (en énergie, eau, azote, minéraux, etc.) doivent être satisfaits avec les ressources pastorales disponibles pour répondre aux objectifs de production.

Pour ajuster au mieux les pratiques pastorales, il est indispensable de tenir compte des facteurs qui font varier ces besoins (espèce animale, stade physiologique, effort physique, thermorégulation). Cette fiche présente sur différents schémas, graphes et tableaux les éléments à prendre en compte, pour les trois espèces principales présentes dans les élevages du territoire.

 

Vous pouvez télécharger cette fiche en cliquant sur le bouton ci-contre

 

 

« 04 Le Groupement pastoral (GP) »

 

Le Groupement pastoral (GP) est une structure collective d’éleveurs qui leur permet de grouper leurs troupeaux pour exploiter et entretenir ensemble un espace pastoral.

Il s’engage à gérer quotidiennement le pâturage (généralement pour la saison d’estive) tout en assurant l’amélioration des conditions de vie et de travail ainsi que l’amélioration de la qualité du territoire sur le plan des ressources pastorales et environnementales.

Vous pouvez télécharger cette fiche en cliquant sur le bouton ci-contre

 

« 05 L’Association foncière pastorale (AFP) »

 

Sur le territoire départemental des PO, les Associations foncières pastorales (AFP) sont constituées de propriétaires (communes, particuliers ou autre) qui choisissent de regrouper leurs terrains pour en assurer ensemble, ou en attribuer à un tiers (un GP par exemple), la gestion et la mise en valeur agro-pastorale (exploitation, entretien, aménagement, etc).

L’AFP est un outil adapté à l’organisation et à la reconquête pastorale de territoires de montagne ou d’économie pastorale extensive affectés par la déprise ou morcelés par un foncier d’une grande complexité.
La diversité des enjeux liée au multiusage de ces espaces (tourisme, forêt, pastoralisme, paysage, environnement, écologie, chasse, eau, etc.) fait de l’AFP une solution moderne de regroupement là où il serait difficile d’envisager une gestion individuelle.

En devenant interlocuteur unique au nom de tous les propriétaires et pour un territoire délimité, l’AFP simplifie les échanges avec les éleveurs et les autres utilisateurs.

 

Vous pouvez télécharger cette fiche en cliquant sur le bouton ci-contre

 

« 06 Actions et mesures agro-environnementales sur les espaces pastoraux »

Le Contexte, développé dans les rubriques introductives de ce site, met en évidence l’activité pastorale dans son rôle essentiel d’élément structurant de l’économie agricole montagnarde du territoire. Sa fonction globale de préservation et de mise en valeur d’un patrimoine local et collectif de parcours et d’estives est considérable, car elle intègre aussi bien des composantes économiques, sociales ou foncières qu’environnementales, paysagères et touristiques. Au cours des années 90, la mise en place d’opérations locales agri-environnementales (OLAE) sur les massifs du département a donné aux éleveurs l’opportunité de s’engager sur des démarches visant à conforter et faire reconnaître leur rôle dans la gestion, la réouverture et l’entretien d’espaces pastoraux en déprise.
Les initiatives des organismes professionnels agricoles, initiées dans le cadre des nouveaux outils financiers du «second pilier» de la PAC rémunérant des prestations agri-environnementales contractualisées par les éleveurs, ont permis de structurer la politique pastorale de gestion concertée et de poursuivre jusqu’à aujourd’hui cette orientation. Au cours des dernières années, différents contrats d’appui et d’accompagnement (CTE, CAD, PHAE, etc.) se sont ainsi succédés, mais les procédures, plus complexes à chaque nouvelle mesure, découragent progressivement les éleveurs à y souscrire.

Cette fiche présente succinctement les différents dispositifs dans leur cadre législatif d’instauration puis les types de contrats mis en place et accompagnés sur le territoire au cours des 12 dernières années.

Vous pouvez télécharger cette fiche en cliquant sur le bouton ci-contre