Préconisations architecturales et paysagères : Vallée de la Castellane Têt Capcir Cerdagne Carol

Préconisations architecturales et paysagères - Vallée de la Têt

Si nous voulons agrandir et faire revivre nos villages et les paysages de la vallée de la Têt...

COMMENT INTERVENIR A PLUSIEURS ECHELLES ?

Envisager un projet d'aménagement pour l’ensemble de la vallée de la Têt dans lequel la route ne serait qu’un des éléments.

Les autres éléments peuvent être :
-la renaissance des villages, leurs activités économiques et touristiques.
-La prise en compte de ce qui se passe de part et d’autre de la route : les sites, les points d’intérêt particuliers
-La mise en valeur de la ligne du Train Jaune, ses gares et ses ouvrages exceptionnels.

Trouver un support réglementaire qui permette de fédérer toutes les communes autour des mêmes préoccupations : PLU, Schéma de cohérence intercommunal…

COMMENT Y REFLECHIR ?

Comprendre que la route, indispensable à la vie économique de la région et à la communication entre le haut et le bas des Pyrénées Orientales, doit changer de statut si on souhaite supprimer le handicap qu’elle constitue pour la vie des villages.

Accepter que l’itinéraire Perpignan-Cerdagne-Andorre est une route de montagne avec ses caractéristiques techniques adaptées au relief et au climat, mais qu’elle sert également aux habitants des villages et aux visiteurs.

Accepter que, à droite et à gauche de la route, il y a une vie qui se développe : des habitants, des villages, des sites et des découvertes à faire.

LA NATIONALE 116

la route fonctionne comme un aspirateur à voitures, une fois engagé sur la route, il est très difficile de s’arrêter, de musarder pour regarder le paysage, d’anticiper les changements de direction pour emprunter les petites routes qui conduisent aux villages dispersés sur les flancs de la montagne. La recherche de son efficacité optimale de tuyau reliant deux points (Prades à Mont-Louis) est en contradiction avec la qualité de son environnement et avec la qualité de vie des villages et hameaux traversés.

POUR CHAQUE VILLAGE DE LA VALLEE DE LA TET

Considérer les conclusions du précédent schéma à la fois communes à tous les villages et développer en même temps les spécificités de chacun d’entre eux, par exemple :

-les problèmes de dessertes depuis la route nationale : croisements, signalisation, sécurité…
-les espaces publics susceptibles de favoriser le développement avec, éventuellement, une politique foncière adaptée
-les possibilités de s’arrêter et d’avoir des vues sur les paysages villageois sans prendre de risque sur la route
-les possibilités d’urbanisation supplémentaires et les modes adaptés à chaque village (lotissement, opérations communales, habitat individuel)