Préconisations architecturales et paysagères : Vallée de la Castellane Têt Capcir Cerdagne Carol

Préconisations architecturales et paysagères - Vallée de la Têt

Si on emprunte la route nationale 116 qui monte de Perpignan vers la Cerdagne, on a peu de vues sur les villages qui s’étendent à droite et à gauche.

La route fait un barrage, ne favorise pas les arrêts et file dans sa logique de déplacement rapide. Si on veut voir les villages, il faut emprunter les routes adjacentes.

Le Train Jaune et ses ouvrages renommés constituent un des attraits du parcours. Les villages qu’on traverse trop vite par la route nationale renferment pourtant de nombreuses richesses qu’il faut prendre le temps de découvrir.

Les villages situés sur les affluents de la Têt sont isolés. A l’Ouest les « Garrotxes », à l’Est, la vallée de la Rotja et au delà. Py et Mantet sont les plus éloignés.

Ces villages isolés apparaissent comme des bijoux dans des paysages devenus très sauvages depuis l’abandon d’une agriculture
vivrière. C’est l’élevage qui domine maintenant, générant induisant la prédominance de la forêt.