Préconisations architecturales et paysagères : Vallée de la Castellane Têt Capcir Cerdagne Carol

Préconisations architecturales et paysagères - Vallée du Carol

Quand on arrive de l’Ariège par le tunnel de Puymorens, l’effet de surprise est saisissant et on découvre des paysages presque méditerranéens, souvent ensoleillés.

Souvenir de l’époque glaciaire, la vallée du Carol est barrée à son entrée en Cerdagne par le volumineux verrou sur lequel est bâtie Puigcerdà.

 

Les villages qu’on voit de part et d’autre en empruntant la route nationale 20 sont proches car la vallée est relativement étroite.

Le projet de déviation de la route nationale modifiera sans doute le passage dans les villages à proximité immédiate des maisons (La Tour de Carol, Enveitg).

Les paysages du fond de la vallée sont agricoles. Ils sont constitués de petites parcelles encore souvent bordées de murets en galets du Carol et de haies de frênes.

 

Les flancs de la vallée sont structurés par d’anciennes terrasses agricoles sur lesquelles il n’y a plus de cultures mais qui dessinent encore très fortement le paysage. C’est l’élevage qui domine actuellement l’activité agricole de cette vallée.

La gare de La Tour de Carol-Enveitg, bien qu’ayant perdu une partie de son activité liée au commerce international, continue à accueillir trois réseaux ferroviaires avec trois largeurs de voie : la SNCF, le Train Jaune et les trains de la RENFE, compagnie ferroviaire espagnole. Depuis Toulouse et même Paris, on peut encore découvrir la Cerdagne uniquement en train.